Contexte territorial

La région regroupe sur le plan administratif cinq provinces : Errachidia, Midelt, Tinghir, Ouarzazate et Zagora, 125 communes dont 16 en milieu urbain et 109 en milieu rural. Elle comprend les provinces du Drâa de l'ancienne région Souss-Massa-Draâ ainsi que les provinces du Tafilalet de l'ancienne région de Meknès-Tafilalet. Le chef-lieu de la région est la province d’Errachidia.

La région de Drâa-Tafilalet est un espace à dominance oasienne (les oasis occupent 88% de la superficie de la région). Elle compte, selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2014, 4,83% de la population nationale. Son économie repose essentiellement sur le secteur tertiaire qui crée plus de 61% de la richesse tandis que le secteur primaire ne participe qu’en raison de 20% et le secondaire, avec 19%. La région a connu, particulièrement ces dernières années, le lancement d'une série de projets et de programmes de développement multisectoriels, tels que le Plan Solaire Marocain et la stratégie de développement des zones oasiennes et qui peuvent bouleverser l’économie de cette région à moyen terme.

La région regorge de potentialités naturelles immenses et elle présente des opportunités d’investissement à saisir, surtout dans ce territoire encore vierge. Elle peut facilement se démarquer. Le rôle des opérateurs économiques est de valoriser ce potentiel pour permettre la création de la richesse et de l’emploi. Le CRI a réalisé un diagnostic de la région. De cet état des lieux, trois pôles économiques ressortent comme les piliers du développement régional. L’agriculture est le premier pôle économique de la région, il est suivi du pôle «mines et énergie» et enfin des services avec le tourisme et l’industrie culturelle.