Coopération internationale

" Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin"

Nul ne peut ignorer le rôle crucial de la coopération dans le développement et la gestion des politiques publiques. Et pour faire face aux grands défis dus à l’ouverture, une implication active de notre ministère dans les processus de mise en œuvre des divers Agendas mondiaux et dans les objectifs du développement durable, demeure une cible stratégique.

En fait, la coopération permet, d’amplifier considérablement les efforts entrepris et d’instaurer un multilatéralisme évolutif qui présente un intérêt vital pour notre pays. En effet, les potentialités et les défis nouveaux commencent à se préciser :

• Certains pays en développement affichent les taux de croissance économique les plus élevés de la planète et sont à l'origine de la moitié de la production économique mondiale ;

• L'augmentation croissante de la population mondiale, qui frôle aujourd’hui les 8 milliards d'habitants ;

• L'interdépendance grandissante des économies et la délocalisation croissante favorisent un rapprochement des politiques suivies par les pays industrialisés et les pays en développement ;

 • Les disparités se creusent entre pays et au sein d'un même pays ;

• L’urbanisation galopante devra être une opportunité pour l’accroissement de la richesse nationale et les métropoles seront des locomotives du développement national par excellence ;

• Les pressions grandissantes qui s'exercent sur les ressources naturelles et particulièrement celle hydrique ;

• Le patrimoine en tant que moteur de développement local et bien collectif, il est symbole de l’identité nationale. Mais de par sa fragilité, il importe de le protéger en lui accordant une attention particulière de la part des acteurs et des décideurs.

• Au-delà de la fonctionnalité et du confort, l’architecture a pour objectif de nous proposer un cadre de vie basé sur des principes de durabilité et de résilience que ce soit en milieu urbain ou rural.

De ce fait, ce ministère est convaincu que la coopération pour le développement peut apporter une contribution décisive à la réalisation de nos objectifs. Nous sommes aussi, convaincus que le partenariat constitue le moyen qui nous permettra de relever les défis nombreux et complexes qui nous attendent, et dont beaucoup sont encore fort nouveaux.

Prenant acte de ce contexte et vu les prérogatives transversales dévolues aux différentes entités de ce ministère, il est impératif de s’ouvrir aux divers modes de coopération au niveau régional ou sur la scène internationale. Ces modes de coopération doivent toutefois venir compléter et appuyer les efforts visant à renforcer nos capacités d’intervention et de mise en cohérence des politiques et stratégies. Le principe fondamental est de tirer profit des atouts et offres du partenariat que ce soit au niveau du renforcement des compétences, du transfert de bonnes pratiques ou du financement.

La démarche reste à prospecter davantage dans tous les continents et particulièrement en Afrique, les opportunités d’une coopération responsable et durable.