La prospective Urbaine

L'urbanisation soutenue est à l'évidence une tendance lourde  et inéluctable. Il est donc aisément compréhensible que des recherches prospectives sur les dynamiques urbaines soit consacrée à l'avenir des villes, à leur taille, leur forme, leurs fonctions, aux rôles qui pourraient leur être impartis à l'ère de la mondialisation, aux changements qui pourraient survenir de l'essor des technologies de l'information et de la communication, aux défis auxquels elles pourraient se trouver confrontées en termes d'identité, de cohésion sociale, de résilience et de dynamique collective…

Le territoire doit se mettre en situation de « penser son devenir », c’est-à-dire qu’il doit se doter d’un ensemble d’outils permettant l’élaboration d’une « vision », d’une représentation de sa situation et de sa position. Les acteurs du territoire doivent se donner non seulement les moyens conceptuels et techniques pour cette élaboration mais être également capables de faire partager leurs analyses et de construire une « vision partagée ».

Dans un contexte qui évolue rapidement, les outils traditionnels de la planification, de la prévision et de l’action collective sont dépassés. La Direction de l’Urbanisme considère la prospective urbaine comme un impératif de durabilité pour l’urbanisation qui permet de crédibiliser la planification territoriale, un instrument privilégié  qui aide à la compréhension de la transformation de nos territoires en abordant les problèmes dans leur globalité, par l’anticipation et le débat collectif sur les enjeux futurs et les choix qui en résultent pour engager les acteurs vers des stratégies ambitieuses et pré ou proactives, et de là, garantir une meilleure gouvernance des territoires.

Ce que aspire la direction de l’urbanisme à travers ces réflexions prospectives est d’élaborer des visions, des perspectives et des orientations concernant le devenir de nos territoires tournés vers les futurs possibles liés à certains enjeux mis en avant, tout particulièrement : la mobilité et les flux de déplacement, l’étalement urbain et  l’avenir de l’agriculture périurbaine, les densités et les formes urbaines en relation avec l’évolution des modes de vie et avec l’évolution démographique et pour éclairer et permettre des prises de position fondées  et des options stratégiques, permettant de répondre aux préoccupations suivantes :

 - Quel projet territorial pour demain et quelle organisation de la cité à mettre en place pour assurer un développement durable et le bien-être des habitants ?

- Comment traduire l'exercice de prospective et de gouvernance locale dans l'organisation territoriale?

 - Comment les acteurs locaux peuvent-ils développer une vision prospective de leur territoire ?

- Comment intégrer, à la réflexion et à la décision, la richesse singulière et les spécificités locales?

Envisagée de cette manière, le développement d’une prospective urbaine qualitative exige un nouvel équilibre qui se dessine entre « savoir » et « pouvoir » favorisant ainsi une réorganisation du système d’acteurs qui se traduit par une redistribution des capacités d’action et des légitimités liées à la planification et à la gestion urbaine.

Ce tournant qualitatif de la prospective urbaine se manifeste également par la production de nouvelles représentations et images de la ville visant à réduire les conflits d’intérêts (sociaux et territoriaux) liée à l’utilisation de l’espace urbain et à contenir ainsi les tensions sociales qui en résultent et à relever les défis de l’urbanisation et de la durabilité.