Inspections Régionales

I- Les 12 Régions :

  • La région de Tanger-Tétouan : il s’agit du tronçon Nord-Ouest de l’arc du Rif, que de nombreux auteurs dénomment « pays jbala ». En raison de l’aspect énergique de son relief, cet ensemble se caractérise autant par l’originalité de son milieu (montagnard, méditerranéen et atlantique) que par la spécificité de son rôle dans l’histoire autant ancienne que contemporaine du Royaume. Cette région a autant d’atouts qui ne manqueront pas de contribuer à la solution de l’un de ses problèmes clés : le décalage persistant, surtout dans sa partie orientale, entre croissance et densité démographique forte (plus de 200 hab./Km²), inégalée à travers le pays, et rythme de progression des indicateurs de développement socio-économiques qui marque encore le pas. L’aire de cette région du Nord regroupe 8 provinces abritant une population sensiblement égale (avec le rattachement de la province d’Ouezzane) à celle de la région dans ses limites actuelles (2.830.000 hab.) sur une superficie de 13.711 Km² ; cette région fournit un PIB total de 6,4%). En savoir plus
  • La région de l'Oriental La région actuelle1 , dite de l’Oriental, est physiquement mixte (méditerranéenne et aride), mais elle correspond à une réalité forgée par une longue tradition d’unité administrative, tout en étant liée à la fois à l’attraction d’Oujda et à la faiblesse de la partie désertique (Rekkam, Bou Arfa, Figuig). A l’exception de sa composante de la Haute Moulouya, qui est certainement plus orientée vers le Moyen Atlas, auquel elle appartient fortement, l’Oriental mérite le qualificatif de région entière, proche du modèle normatif. La liaison Figuig – Oujda est une donnée historique solide, qui a pu autoriser le rattachement ancien, malgré une distance excessive (376 Km). Bien entendu, de cette ancienneté naissent des traditions et des acquis ; pourtant, il faudra bien se rendre à l’évidence de la réalité implacable du territoire : en tout état de cause, le principe de proximité est inapplicable dans le cas de Figuig par rapport à Oujda, de quelque côté que l’on se tourne. Par ailleurs, la zone de Figuig-Bou Arfa ne compte pas une population suffisante pour constituer une région en elle-même ; elle se devait d’être, alternativement, rattachée ailleurs.En savoir plus
  • La région de Fès-Meknès : avec cette entité, on aborde l’une des composantes structurelles et structurantes du territoire national et plus particulièrement son espace intermédiaire, le maillon de la jonction entre les zones de montagne et la façade littorale. De cette position de charnière entre deux milieux dissemblables a résulté un carrefour stratégique, qui a constitué pendant des siècles le centre de gravité et de tropisme pour les établissements humains, pour l’épanouissement de diverses activités économiques et pour l’animation interne et externe des échanges. Cette région est assez contrastée donc, et l’ensemble Fès-Meknès y a la personnalité la plus marquée ; de grands contrastes se font jour entre les espaces de plaines (le Sais), des périmètres peu étendus correspondant aux terres riches des deux arrières pays de Fès et de Meknès d’une part, et les aires avoisinantes où prédominent géographiquement des milieux très diversifiés : collines du Pré Rif (au Nord), montagnes du Moyen Atlas (à l’Est) et du Zerhoun (à l’Ouest) et les oasis (au Sud), le tout abritant une population nombreuse aux ressources bien limitées. En effet, au centre de ce grand ensemble administrativement composé de deux ensembles contigus d’étendue (80.000 Km²) et de population imposante (3,7 millions d’habitants), s’individualisent les deux grandes villes anciennes au passé historique prestigieux (Fès 1042.000 habitants, et Meknès 608.000 habitants), très proches (55 km de distance), où se concentre l’essentiel des investissements manufacturiers (artisanat, industrie), touristiques, et de services qui ont élu domicile dans cette aire.. En savoir plus

II- Les Inspections Régionales :

Les Inspections régionales ont pour missions de :

  1. Réunir toutes les informations nécessaires, procéder aux études et proposer toutes les mesures et les actions à entreprendre en vue d'aider à la définition de la stratégie régionale de développement, en assurer le suivi et en évaluer les résultats ;
  2. Participer à l'élaboration des différents documents et études au niveau régional tels que les schémas de développement et d'aménagement régional et les schémas d'armature rurale ;
  3. Etablir ou participer à l'élaboration des documents d'urbanisme tels que les schémas directeurs d'aménagement urbain, les plans de zonage et les plans d'aménagement ;
  4. Inciter et contribuer à la mise en oeuvre et à l'actualisation des documents d'aménagement du territoire, d'urbanisme et d'architecture ;
  5. Veiller à la mise en oeuvre des documents techniques tels que le schéma national d'aménagement du territoire, le schéma de développement et d'aménagement régional, les schémas directeurs d'aménagement urbain, les plans de zonage et les plans d'aménagement ;
  6. Programmer et élaborer les études découlant des documents susvisés ainsi que toute étude visant l'affirmation du cachet architectural régional et local et la sauvegarde du patrimoine architectural national ;
  7. Procéder à toute enquête lui permettant de mener à bien sa mission en matière d'aménagement du territoire, d'urbanisme et d'architecture ;
  8. Attirer l'attention des autorités compétentes sur les irrégularités constatées en matière d'urbanisme et d'architecture afin que les mesures nécessaires soient prises ;
  9. Veiller au respect de la qualité architecturale au niveau des documents d'urbanisme et des projets d'équipement urbain, par la recherche, l'expérimentation de modèles et la mise au point de normes ;
  10. Contribuer à la sauvegarde, la réhabilitation, la restauration ou la rénovation des tissus anciens (médinas, ksours, ...) ;
  11. Etablir ou participer à l'établissement des règles de construction à caractère régional ;
  12. Instruire toute requête dont elle sont saisies ;
  13. Etablir des bilans périodiques des actions menées et des rapports spécifiques sur l'état de l'urbanisation et de l'aménagement du territoire ;
  14. Assurer une assistance technique aux collectivit&e;acutes locales dans l'instruction des demandes relatives aux autorisations de lotir et de construire d'une certaine importance et à l'occasion de l'examen des projets des documents d'urbanisme ;
  15. Animer, susciter et coordonner les actions en matière d'aménagement du territoire, d'urbanisme et d'architecture ;
  16. Assurer la concertation des actions des divers intervenants dans les domaines de l'urbanisme, de l'architecture et de l'aménagement du territoire ;
  17. Suivre l'application des textes législatifs et réglementaires en vigueur en matière d'aménagement du territoire, d'urbanisme et d'architecture.