Signature du Protocole d’accord relatif à l’établissement du deuxième Programme-pays Maroc-OCDE

Paris, 25 juin 2019

Réunion de haut niveau des membres du Conseil de l'OCDE au niveau des ambassadeurs et signature

Monsieur Abdelahad Fassi Fihri participe à la signature du Protocole d’accord relatif à l’établissement du deuxième Programme-pays Maroc-OCDE.

Une délégation gouvernementale marocaine présidée par Monsieur le chef de gouvernement s’est rendu à paris le 24 juin 2019, afin de signer un Protocole d’accord relatif à l’établissement du deuxième Programme-pays Maroc-OCDE.

Cet accord de coopération signé par M. le Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc. Saâdeddine El Otmani et le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría représente une étape importante vers le renforcement de la collaboration entre le Maroc et l’OCDE. 
Le Programme-pays est un nouvel outil de l’OCDE permettant à certaines économies partenaires de tirer profit de l’expertise et des bonnes pratiques de l’OCDE, de renforcer leurs institutions et les capacités pour des réformes publiques réussies.

La première phase du programme pays, initiée le 15 juin 2015 , a permis d’obtenir un grand nombre d’avancées concrètes pour soutenir l’agenda de réformes du Gouvernement du Maroc. En particulier, le programme a contribué à mettre en œuvre des éléments de la nouvelle Constitution ; à renforcer l'articulation et la cohérence des politiques publiques ; à favoriser de manière systématique une approche participative et d'ouverture de l'administration par le biais de consultations des différents acteurs impliqués ; et à renforcer les politiques publiques fondées sur des données probantes en améliorant l'utilisation des statistiques et des indicateurs.

Le renouvellement du programme pays permettra au Maroc de mettre en œuvre les recommandations de la première phase du programme dans des domaines tels que la gouvernance publique, les statistiques et le développement territorial. Ce renouvellement permettra aussi au Maroc d’établir de nouvelles activités – y compris en matière d’études économiques, d’autonomisation économique des femmes et d’éducation et inclusion financières, afin d’élaborer et de mettre en œuvre avec succès les réformes nécessaires pour répondre aux défis futurs. 
La coopération entre les Parties sera axée autour de quatre piliers :

-gouvernance publique, intégrité et lutte contre la corruption ;

-croissance économique, investissement et fiscalité ;

-capital humain

-développement territorial

La série d’activités proposées permettra au Maroc de disposer d’informations et de recommandations clés permettant d’élaborer et de renforcer son plan de réformes économiques et sociales durant les deux prochaines années en vue de soutenir une croissance forte, inclusive et durable.